National Living Wage (SMIC), salaire minimum, salaire minimum au royaume uni, salaire minimum en angleterre,
Augmentation du National Living Wage (SMIC) plus faible que prévu
novembre 27, 2020
Déclarez-vous vos revenus étrangers en Grande-Bretagne 
Déclarez-vous vos revenus étrangers en Grande-Bretagne ?
novembre 30, 2020
Show all

Un Brexit Sans Accord coûterait 55 milliards de livres sterling à l’industrie automobile britannique

Brexit sans accord, après le brexit, expatriés après l e brexit, changements avec le brexit,

Un Brexit Sans Accord coûterait 55 milliards de livres sterling à l’industrie automobile britannique

Un Brexit sans accord agirait sur les tarifs et rendrait donc une grande partie du secteur non viable, selon une étude pour le SMMT.

Le secteur automobile britannique risque de perdre 55 milliards de livres sterling en valeur de fabrication d’ici cinq ans en cas de Brexit sans accord, selon une nouvelle analyse du secteur.

La production automobile britannique pourrait chuter en dessous de 1 million de voitures par an s’il n’y a pas d’accord, comparée à plus de 1,3 million en 2019, car les tarifs rendraient une grande partie de l’activité britannique non viable, selon des prévisions commandées par la Society of Motor Manufacturers and Traders, un groupe lobbyiste de l’industrie.

L’industrie automobile a connu une année difficile, la pandémie du coronavirus ayant forcé la fermeture temporaire de toutes les usines d’Europe et réduit la demande de voitures neuves. Au même moment, les constructeurs automobiles européens ont dépensé 54 milliards de livres l’année dernière en nouvelles technologies de voitures électriques afin de se conformer au renforcement des règles des émissions de dioxyde de carbone.

Les négociations commerciales entre le Royaume-Uni et l’UE ne sont toujours pas parvenues à une conclusion, avec un peu plus d’un mois avant la fin de la période de transition du Brexit, le 31 décembre 2020. Les ambassadeurs de l’UE ont été informés qu’un accord est sur le point d’être finalisé, mais il existe toujours un risque d’échec des négociations.

Les dirigeants du secteur automobile opposés à un Brexit sans accord

L’industrie automobile a clairement exprimé son opposition à un Brexit sans accord, ce qui entraînerait l’application de droits de douane de 10% sur ses produits du jour au lendemain, ajoutant 1900 £ au coût moyen d’une voiture importée de l’UE.

Les dirigeants du secteur ont averti qu’un Brexit sans accord mettrait en péril l’avenir des usines britanniques. Le groupe PSA a déclaré qu’il ne construirait sa nouvelle Vauxhall Astra au Royaume-Uni que s’il y a un accord commercial, tandis que Nissan a déclaré que le modèle commercial de son usine de Sunderland – la plus grande usine automobile du Royaume-Uni – serait détruit.

Le directeur de l’exploitation de Nissan, Ashwani Gupta, a réitéré la semaine dernière qu’«évidemment notre activité au Royaume-Uni ne sera pas durable» s’il n’y avait pas d’accord.

Tous les grands constructeurs automobiles britanniques ont des propriétaires étrangers. La présence de constructeurs automobiles japonais et européens au Royaume-Uni reposait en grande partie sur un accès facile au marché unique européen, ce qui signifie que l’industrie considère toute barrière au commerce comme étant préjudiciable.