entreprises britanniques, covid, crise, uk, aides
HMRC va ménager les entreprises britanniques en difficulté pour les aider avec la dette Covid
juillet 8, 2021
Suspension des droits de timbre (stamp duty) : Combien dois-je payer maintenant ?
Suspension des droits de timbre (stamp duty) : Combien dois-je payer maintenant ?
juillet 30, 2021
Show all

HMRC veut récupérer les impôts des demandeurs de furlough (chômage partiel)

HMRC veut récupérer les impôts des demandeurs de furlough (chômage partiel)

HMRC a averti plus de 1200 entreprises que les impôts sur les salaires non payés, accumulées pendant la pandémie, doivent être remboursées.

L’administration fiscale a déclaré que les entreprises ne pourront plus demander d’indemnités de furlough à l’avenir si elles ne remboursaient pas les arriérés d’impôts sur le revenu et de cotisations d’assurance nationale (NI).

Les entreprises qui sont redevables de plus de neuf mois d’arriérés de paiement à HMRC étaient la cible de la campagne.

Le système de chômage partiel « furlough » exige des entreprises qu’elles paient les charges sociales et les cotisations d’assurance nationale associés lorsqu’elles présentent des demandes. Les autres dettes n’ont aucune incidence sur la capacité d’une entreprise à bénéficier de l’aide disponible, a déclaré HMRC.

 

HMCR s’assure à ce que les employeurs paient le bon montant d’impôts

Selon le Financial Times, un porte-parole du gouvernement informé de la question a déclaré que si, au début de la pandémie, la priorité était de fournir une aide immédiate à ceux qui en avaient besoin, cette priorité s’est déplacée au fil du temps.

« Au fur et à mesure que nous avançons dans la pandémie, il est juste que nous continuions à veiller à ce que les employeurs paient correctement leurs charges sociales et les cotisations de National Insurance qu’ils ont accepté de payer lorsqu’ils ont demandé la subvention », a déclaré le porte-parole.

Les porte-parole du HMRC ont indiqué qu’ils ne s’en prendraient pas trop durement aux entreprises qui doivent des impôts, si elles sont aux prises avec des dettes liées au Covid.

La lettre envoyée précise que les paiements sont considérés comme faisant partie de la subvention gouvernementale et qu’ils doivent être restitués, plutôt que comme un coût supplémentaire. Les entreprises sont en fait invitées à restituer une partie de la subvention perçue dans le cadre du programme d’interruption de service sous forme de charges sociales et de cotisations d’assurance nationale.

« Notre priorité pendant la pandémie a été de soutenir les clients, mais il reste vital que le système fiscal continue de fonctionner et contribue à soutenir des services essentiels tels que le NHS », a déclaré un porte-parole du HMRC. « La grande majorité des employeurs ont payé ce qu’ils devaient, mais ceux qui n’ont pas rempli leurs obligations en matière de charges sociales et d’assurance nationale sur les subventions du Coronavirus Job Retention Scheme (CJRS) doivent accepter un plan de paiement afin de pouvoir présenter d’autres demandes », a-t-il ajouté.

Les entreprises ayant des difficultés financières pourront travailler avec HMRC sur un calendrier de remboursement raisonnable.

 

Furlough : Le système de chômage partiel diminue à mesure que le le régime se détériore.

Les chiffres officiels montrent que 2,4 millions de personnes sont sorties du dispositif entre fin février et fin mai, au fur et à mesure de la réouverture des entreprises. Au 31 mai, il ne restait plus que 2,4 millions de personnes en arrêt de travail ou en flexi-furlough, alors qu’elles étaient près de 9 millions au plus fort de la pandémie, en mai de l’année dernière.

Le programme a commencé à diminuer à partir du 1er juillet, et les employeurs sont censés couvrir 10 % des salaires du personnel mis à pied.

Pour les mois d’août et de septembre, la subvention passe à 60 % jusqu’à un plafond de 1 875 GBP par mois et les employeurs doivent compléter les 20 % supplémentaires afin que l’employé reçoive 80 % de son salaire. Les entreprises devront continuer à payer les cotisations de sécurité sociale et de retraite sur la subvention, ainsi que le salaire normal pour toutes les heures travaillées pendant l’absence.

Les secteurs britanniques du commerce de détail, de l’hôtellerie et des loisirs ont demandé au gouvernement de ne pas mettre fin à ce programme à un moment crucial de l’année où de nombreuses entreprises trouvent qu’il est presque impossible de gagner de l’argent avec les restrictions en place.

Ces secteurs continuent d’afficher les taux les plus élevés d’emplois en chômage technique. À la fin du mois de mai, le transport aérien de passagers comptait 57 % d’emplois en chômage technique, tout comme les hôtels et hébergements similaires. Parmi les autres secteurs présentant des taux élevés d’emplois en chômage technique, citons les activités des agences de voyage et des voyagistes (51 %), les activités photographiques (43 %) et les activités de service des boissons (43 %).

« La réouverture de l’économie a entraîné une hausse du nombre de personnes retournant au travail après un congé, en particulier les jeunes dans des secteurs comme l’hôtellerie et les loisirs », a déclaré Karl Handscomb, économiste principal à la Resolution Foundation.

« Mais tout le monde n’est pas de retour au travail. Plus d’un travailleur âgé sur quatre qui était en congé durant le récent confinement est resté en congé durant la réouverture, et fait maintenant face à un risque plus élevé de chômage alors que le régime commence à être dénoué. »

 

Shabir Djakiodine

Directeur/Expert-comptable

www.euro-accounting.com

Création de société / Fiscalité / Comptabilité / paie / management accounts / consolidation

info@euro-accounting.com

+44 778 986 2405 / +33 7 56 91 93 32